A la rencontre des derniers fabricants français de dominos !

C’est à une journée de charrette au Nord de Paris que s’installe l’activité de tabletterie à la fin du XVIème et début du XVIIième siècle.

La main d’œuvre agricole disponible l’hiver, la proximité de la capitale où seront vendus ces articles de luxe, entre autres,  peuvent expliquer le choix de Méru. Cette ville de l’Oise deviendra la capitale mondiale de la nacre et de la tabletterie.

En 1910, les métiers de tabletiers occupent jusqu’à 15 000 salariés aux environs de la ville.

Heureusement pour moi, en 50 minutes avec ma charrette moderne je suis sur place ! A 15 heures très précisément, j’assiste à la première visite guidée, prête à remonter le temps…

C’est dans cette ancienne usine qui date de 1859 que je vais me plonger, avec un petit groupe d’une dizaine de personnes, dans la vie quotidienne des ouvriers du XIXième et XXième siècle et découvrir l’univers de la tabletterie !

Que faisaient les tabletiers ?

Au départ, les tabletiers fabriquaient des tablettes à écrire, sortes de petits carnets en buis ou en ivoire. C’est de là qu’ils tirent leur nom. Puis, au XVIIième l’activité se diversifie, ils vont fabriquer des tables de jeux (damiers, échecs, jeu d’oie…) et à la fin du siècle des montures d’éventails.

Que voit on au musée ?

En franchissant, les portes de cette grande usine, on va parcourir, au rez de chaussée, deux ateliers reconstitués à l’identique : celui des fabricants de dominos et celui des boutonniers. A l’étage, on découvrira également une belle collection d’éventails, mais également beaucoup d’activités ludiques autour de la tabletterie.

Visite de l'atelier des fabricants de dominos,

Ils sont encore 7 salariés, comme Fabrice notre guide, à travailler pour continuer à faire vivre ce savoir-faire. Ainsi, leur magnifique production est vendue dans la boutique du musée.

La visite est donc vivante puisque l’atelier est en activité ! Fabrice nous explique les 28 opérations qui lui sont nécessaires pour la fabrication d’un domino. Au départ, il y a les matières premières : Os, ébène, corne, nacre et ensuite on assiste à une démonstration du « perçage« . Puis, du « mouchetage » au noir de fumée  : travail de précision réalisé à main levée qui impressionne les petits et les grands !

 

Reconnaissez vous ces petites pointes utilisées pour la fabrication de dominos ?

Elles proviennent de la clouterie Rivierre…(article à lire) pour découvrir un autre savoir-faire de l’Oise

• Visite de l'atelier de fabrication des boutons,

Après avoir lancé la machine à vapeur, les courroies de l’atelier animent les différents postes de travail. Du coquillage au bouton de nacre gravé, les étapes s’enchainent dans le bruit et la poussière (relative sur 1 bouton !!!) mais on imagine aisément les conditions de production de l’époque.

 

La visite guidée du rez de chaussée s’achève sur une vidéo de témoignages d’ouvriers tabletiers…

Ludique et pédagogique :

A l’étage, en toute autonomie on va donc pouvoir découvrir une belle collection d’éventails, chacun va pouvoir s’attarder et s’amuser (il faut le dire) en découvrant les coquillages, de vieux jeux de dominos, trier les boutons…

Photo EVEB

Un beau lieu industriel et un riche programme d’animations, une belle expo temporaire…

Bref, une belle après midi …

Ce que j’ai aimé :

  • La visite guidée pleine de vécu et d’anecdotes,
  • L’aménagement du musée dans lequel on peut facilement passer l’après midi avec les enfants, comptez environ 2h/2h30.
  • Les superbes jeux de dominos (et pas mal de bijoux de la boutique !!) Mais pas de e shop.
  • Un grand choix d’ateliers pour les scolaires, d’animations pendant les vacances, de belles expositions sur l’espace temporaire !
  • Un bel hôtel restaurant vient d’ouvrir à coté du musée dans une  manufacture. Bonne idée  pour goûter ou pour rester pour visiter d’autres sites !
  • Pour les amateurs de pique nique, un joli parc est accessible derrière le musée.

 

A noter : Le Musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 14h30 à 18h30 pour les visites individuelles.

Trois visites sont organisées : 15h, 16h et 17h.

Le matin est réservé aux groupes sur réservation.

Plus d’informations sur le site du musée

1 commentaire sur “A la rencontre des derniers fabricants français de dominos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *