défilé Khite Brewster

Coup de projecteur sur la Maison Marie Pirsch

Comment évoquer le savoir-faire français sans aborder la Haute Couture ?

Si les défilés se déroulent sur Paris, les ateliers de confection se trouvent principalement en province. Partons pour le sud de la Vendée visiter un atelier de prêt-à-porter & de Haute Couture.

C’est à Fontenay-le-Comte que je vous propose de découvrir la Maison Marie Pirsch, et de revenir sur sa belle histoire, celle de sa reprise en août 2017, par Wilfried Guilment-Dandurand. Cet entrepreneur audacieux dirigeait déjà depuis une dizaine d’années l’entreprise familiale, chapellerie Dandurand & fils, fabricant de couvre-chef.

Plutôt que de laisser partir l’un des fleurons français du flou et du grand flou avec lequel il collabore, Wilfried Guilment se porte repreneur  de l’atelier au service des grandes Maisons de Luxe depuis 40 ans.

Faire renaître la belle endormie, mutualiser les compétences et faire briller le Savoir-faire français…

Pour la Maison Marie Pirsch, l’année 2017 est marquée par la consolidation des relations avec l’un des géants du luxe français.

Dès 2018, la Maison se voit confier des pièces singulières pour le couturier Stéphane Rolland et l’intégralité de la collection du designer américain Khite Brewster.

Une collection complète pour un défilé, soit :

25 modèles (nombre minimum requis par la Fédération Française de la Haute Couture) et quelques accessoires :

  • Broderies d’art (Broderies Madam de Malicorne-sur-Sarthe)
  • Chapeaux (Chapellerie Dandurand),
  • Ombrelles (Ateliers Pierre Vaux dans le Jura),  
  • Nœuds papillon de plumes (Maxime Leroy Atelier M-Marceau Paris).

Une volonté affichée par le designer Khite Brewster de réaliser une collection 100% Made in France rendue possible par l’alliance du groupe Partson.

Voyage au cœur de l’atelier Marie Pirsch :

Réaliser une collection avec un créateur nécessite à chaque stade une étroite collaboration pour comprendre ses attentes et le conseiller au mieux !

Etape 1 : Du dessin au patronage,

A l’atelier, Roxanne  reçoit les dessins  élaborés par le créateur (styliste)  à partir desquels elle va établir des toiles d’essayage (technique de création complexe, particulièrement utilisée dans les ateliers de Haute couture).

Les toiles vont permettre de valider sur chaque mannequin les éléments techniques, par exemple le volume, le tombé du tissu… Il est ainsi possible de mieux visualiser le vêtement en situation « réelle ». C’est  aussi à ce stade que les modifications sont apportées par le créateur en fonction du rendu qu’il souhaite.

 

Ensuite, elle  va pouvoir établir la fiche technique de vêtement : elle définit toutes les pièces qui le composent : avant/ arrière,  gauche/droit, poignets, manches, col … qui vont figurer sur le patron. 

Le patron créé sera digitalisé afin de livrer à la « coupe » tous les éléments composant chacun des modèles.

Etape 2 : La coupe

Vous vous doutez bien que la découpe du tissu est également une étape délicate ! En fonction des matières et des volumes, la coupe jongle entre le manuel et le mécanique (système Lectra).

 

A l’atelier, Frédérique et Sylvie réalisent cette étape et s’assurent que chaque pièce soit rassemblée dans un  bac d’assemblage …

Etape 3 : Décoration et Ornement

La collection « papillons noirs » de Khite Brewster a nécessité l’intervention d’experts en broderies d’art.

Alors qu’en  interne Marie Astrid  se charge des grands papillons, Broderie Madam consacre près de 600 heures à la confection de papillons brodés directement ou appliqués sur l’organza blanc d’une des robes phare de la collection.

Montée  sur cadre, le tissu sera ensuite découpé à la main pour assurer l’intégrité des broderies dites de Luneville (perles, tubes et paillettes …)

 

Etape 4 : Assemblage du modèle,

Ce sont les « Premières Mains » Stéphanie et Christiane qui vont s’affairer à assembler tout autant que de confectionner.  

 

Plus de 600 boutons couverts et 60 « queues de rat » (brides), poignées et cols, capes et tulles sont assemblés, cousus et modelés pour donner vie aux modèles !

Etape 5 : Repassage et conclusion

Alors que l’échéance approche,  le travail des repasseuses est primordial pour donner la silhouette définitive à chacun des modèles. C’est grâce à la solidarité de l’ensemble de l’atelier Marie Pirsch et de ses partenaires que le défilé « Papillon noir » de Khite Brewster prend place dans le salon du Lvtetia à Paris.

Félicitations à toute l'équipe !

Christiane, Frédérique, Stéphanie, Roxanne
Christiane, Frédérique, Stéphanie, Roxanne
Khite Brewster & Wilfried Guilment-Dandurand
Khite Brewster & Wielfried Guilment-Dandurand

N’hésitez pas à laisser un commentaire, à partager …

1 commentaire sur “Coup de projecteur sur la Maison Marie Pirsch

  1. C’est vraiment de l’art… Les tenues magnifiques.. . .. Et terminer au Lutetia le grand luxe…j’y serais bien allée… Bravo pour la présentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *