Diamant taillé

Récit d’un après-midi lumineux à la rencontre d’une famille de diamantaires !

On les appelait autrefois les Maîtres de la lumière, ils sont aujourd’hui diamantaires. Pour vous souhaiter une belle année pleine d’éclat & de lumière je vous propose une rencontre avec Christophe & sa fille Charlotte qui exercent la profession discrète de diamantaire.  

Une belle histoire de famille autour de la passion des belles pierres & de la transmission d'un savoir-faire...

Une histoire qui débute grâce à "60 pièces d'or"

C’est le prix que vont débourser  les parents de Clément Guy, paysans dans le Haut Jura, pour que leur fils unique obtienne une place d’apprenti dans une taillerie de diamants pour devenir « Maître de la lumière ».

 

Nous sommes en 1910, à Saint-Claude, bien loin des mines de diamants d’Afrique du Sud et pourtant, il se développe depuis la fin du 19ème siècle une véritable industrie autour de la taille de diamants dans cette petite ville montagnarde.

Il faut dire que la main d’oeuvre agricole est déjà initiée au travail minutieux du tournage sur bois. Quand on ne peut pas travailler la terre, dans le Haut Jura, on fabrique à son domicile des pipes en bois ou l’on s’exerce à la taille des pierres fines.  

Les Maîtres de la lumière de Saint Claude

Savoir tailler les diamants et révéler leur éclat confère aux Maitres de la lumière un statut social enviable, les plus habiles gagnent un salaire équivalent à un sous préfet !  Ils bénéficient d’un week-end, ce qui est rare en 1910 !! 

Donc pas étonnant, qu’ils soient près de      4 000 dans la petite bourgade en 1914 et qu’ils travaillent à façon pour les grands négociants implantés à Paris et à Genève.

Petits bruts appelés «  Boart » que l’ on ne peut pas tailler. Ils sont pilés afin de faire de la poudre de diamant pour enduire la meule !
 

Ainsi, lorsqu’il est démobilisé après la première guerre mondiale, Clément Guy  ouvre sa propre affaire. Dès qu’il peut échapper au travail à façon il achète ses propres bruts (cf photo ci-dessus) pour les tailler et les revendre directement aux joailliers.

Mais le contexte d’après guerre est difficile pour la profession, l’importation de bruts en France est soumise à des licences, donc restreinte !

Les diamantaires qui poursuivent l’activité taillent à l’ancienne, c’est à dire « retaillent » des pierres existantes en plus petites. 

Lorsque René, le fils de Clément nait en 1924 à Saint-Claude on ne compte plus que 2500 diamantaires.

La passion du métier va permettre à René, le grand-père de Charlotte de faire prospérer l’affaire familiale. Il multiplie les déplacements vers les grandes bourses d’Europe comme Anvers & Londres, pour s’approvisionner. Il va également s’intéresser à optimiser le matériel de taille pour faciliter le travail et la régularité des diamants. La taille étant plus rapide, les tailleurs, payés à la pièce, vont doubler leur salaire !

Il construit une usine qui comptera 50 tailleurs ! Et surtout il transmet son savoir-faire à son fils Christophe qui nous ouvre ses portes et celles de son coffre pour nous permettre de décrypter l’évolution de son métier.

Le travail de l'expert : Reconnaître les plus belles pierres !

Aujourd’hui, Christophe s’approvisionne en diamants sur les grandes bourses du monde et a vu l’activité de la taille se délocaliser en Asie.  A Saint-Claude la profession a quasiment disparue. Mais pour Christophe maitriser le savoir-faire de la taille est un atout indéniable pour expertiser les diamants et les sélectionner. 

La règle des 4 C pour fixer le prix d'un diamant

Cut : la taille

  • Savoir-faire clé qui va donner tout son éclat à la pierre !
  • Plus les facettes sont nombreuses, plus les reflets sont nombreux. 
  • Donc, je découvre émerveillée les différentes possibilités de tailles : En triangle, en coussin, en coeur …

Formes de diamant : (1) octaèdre, (2) dodecaèdre rhombique, (3) hexakis-octaèdre, (4) et (3) facettes arrondies (Encyclopædia Britannica, 1911)

Pas mal le diamant coeur pour la Saint Valentin !

Color donc la couleur,

Le blanc est le plus connu, mais dans le classement on peut trouver des pierres noires, jaunes … roses et bleues ( comme l’exceptionnel Blue Moon de 12.03 carats). 

Clarity, la pureté

Les diamants peuvent contenir des impuretés ou inclusions qui peuvent modifier leur apparence. C’est là que l’oeil expert va pouvoir trier les plus belles  pierres! 

J’apprends que certaines pierres  sont naturellement plus brillantes. Elles révélent leur éclat sous la lumière bleue.

La lumière Noire (ou Bleue) permet dedéfinir le degré de Fluorescence contenu dans les diamants.. 
On parlait autrefois de diamants Blanc/Bleu.
Ces diamants brillent légèrement moins à la lumière artificielle mais sont très lumineux au soleil. 

Et enfin, le carat...

On connait tous l’unité de mesure de la masse d’un diamant qui correspond à 0.2 grs.

Mais attention avec une évolution exponentielle ! Un diamant de 2 carats vaudra plus cher que 2 diamants de 1 carat chacun, car le premier sera plus rare.

Ces pierres naturellement plus vives … attirent ! L’expert sait que ces diamants là trouveront aisément leur place sur un magnifique bijou !
 

Aujourd’hui pour que vive la tradition familiale c’est Charlotte qui prend la relève et qui se plonge dans l’expertise des belles pierres.

Nous lui souhaitons le meilleur pour cette première année d’apprentissage car le sujet est vaste mais passionnant !

Christelle

6 commentaires sur “Récit d’un après-midi lumineux à la rencontre d’une famille de diamantaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *