Sur la route de la dentelle de Caudry…

Après la visite du musée de la dentelle manuelle de Chantilly, je vous propose de poursuivre sur ce sujet, plus au Nord de la France, près de Cambrai, à Caudry exactement où se trouve une « Cité de la dentelle » moins connue que Calais !

Percer tous les secrets de fabrication de la dentelle mécanique !

Beau programme ! 

A  Caudry, on découvre le savoir-faire de la dentelle avec un tulliste de métier, pas à pas, il décompose avec nous chaque étape de la fabrication.

Une visite passionnante et pédagogique pour découvrir ce savoir-faire d’excellence et surtout pour comprendre le fonctionnement des impressionnants métiers Leavers !

L'histoire de la dentelle de Caudry :

Tout commence par "des métiers importés en fraude d'Angleterre" ..

  • En 1816, quelques années après leur invention en Angleterre par John Leavers, les métiers à tisser mécaniques arrivent sur les côtes du nord de la France, selon la petite histoire : « ils sont importés en fraude et en pièces détachées, par des Anglais souhaitant échapper aux droits de douanes ». Ces premiers métiers fabriquent du tulle*.

  • En 1837, le système Jacquard est adapté aux métiers Leavers.

Pour rappel, le système jacquard fonctionne comme un orgue de barbarie, à partir de cartons perforés qui permettent la sélection des fils pour la dentelle.

Grâce à l’adaptation du système Jacquard les métiers peuvent tisser en même temps le tulle et la dentelle.

  • Entre 1914/1918, les métiers sont détruits, ils seront remplacés par des métiers de grandes largeurs.

Ainsi, Caudry s’oriente donc vers des pièces de dentelle plus larges : robes de mariés & Haute couture… alors que Calais est plus spécialisé sur la lingerie.

A la découverte des étapes de fabrication de la dentelle :

La phase de préparation du métier :

On dessine le motif de dentelle sur un papier quadrillé, puis on passe sur « un piano mécanique » pour jouer une partition qui va perforer les cartons. Ces derniers seront ensuite reliés entre eux. C’est la lecture de ces cartons perforés qui permettra au métier de réaliser le motif.

 

Bon, j’avoue que même si j’ai compris globalement le principe, le métier de perceur de cartons est bluffant ! Aujourd’hui, ces étapes sont informatisées.

Puis, le bobineur dont le rôle consiste à remplir des micro-bobines larges d’un millimètre avec 1 fil de 150 mètres entre en scène !

Un véritable jeu de patience !

Donc, quand le tulliste nous dit que « chaque métier de la fabrication nécessite des années de pratique » on le croit volontiers !

Le passage sur le métier Leavers :

Chaque bobine est insérée dans un chariot navette. Le métier Leavers va s’animer d’un mouvement d’avant en arrière afin que ces fils se croisent et se nouent entre eux.

Les fils de chaîne situés sur de gros rouleaux permettent de réaliser le fond de la dentelle.

Le tout commandé par le cerveau Jacquard.

Le montage d’un métier pour lancer la fabrication est une étape particulièrement complexe et longue puisqu’elle peut durer plus de 2 mois et employer plusieurs ouvriers.

Le métier de tulliste, consiste à préparer, actionner et surveiller son métier Leavers, mais aujourd’hui il doit également l’entretenir car ces métiers ne sont plus fabriqués !

Et voila, pour clore la visite « technique » de ce musée vivant, ancienne usine dentelière datant de 1898, on assiste à la mise en route de cette machine de 6 mètres et 10 tonnes, qui correspond à une petite taille de métier.

On imagine aisément l’ambiance assourdissante des ateliers de l’époque !

L’excellence de la dentelle est garantie par les contrôles, notamment à la sortie du métier les visiteuses marqueront d’un coup de craie le tulle ou la dentelle, puis les raccommodeuses de leurs doigts agiles corrigeront les imperfections. Enfin, les écailleuses, ciseaux en main vont séparer minutieusement les coupes des dentelles.

A l'étage, les expositions temporaires :

En moyenne deux expositions par an mettent en lumière des créations. Des créations contemporaines au moment de mon passage : Haute couture de Lacroix, Chanel, Sorbier… autour du thème : De la dentelle de plumes à la dentelle 3 D… et les superbes créations de Sylvie Facon (robe ci contre)

Actuellement,  « Esprit de mode (1915/1945).

 

Vous l’avez compris, c’est un musée complet autour de ce savoir-faire historique exceptionnel, il captera l’attention des petits (qui peuvent même y organiser leur anniversaire) et des grands.

Le tulliste est permanent, hors mardi jour de fermeture du musée et ses congés, il vous accompagnera sur la partie « technique » du rez-de-chaussée.

N’hésitez pas à consulter préalablement le site du musee-dentelle.caudry.fr pour préparer sa visite.

 


Lire également :

La Dentelle manuelle de Chantilly

La Dentelle de Lyon à Caudry


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *