Des gaufres flamandes pour fêter la nouvelle année 2019 …

Les gaufriers en fonte sont chauds. La pâte et sa délicieuse garniture sont prêtes.  Nous sommes une dizaine, en cet après midi de fin décembre, à écouter attentivement Jean-François Brigant, artisan gaufrier, qui nous conte cette gourmande tradition du Nord de la France !

Cette visite nous donne l’occasion de mieux connaître les gaufres flamandes, d’observer les étapes de fabrication et surtout de les déguster !!!

C’est à Houplines que depuis 22 ans, Jean-François Brigant a installé, dans un ancien restaurant, son atelier et un petit musée de la gaufre, qu’il a crée en 2000.

Une belle tradition du Nord :

Tous les ans lorsque les enfants venaient présenter leurs vœux à leurs grands-parents, ils dégustaient les gaufres flamandes préparées par leurs grands-mères. Stockées dans une boite en fer avant les fêtes, les gourmands retournaient chez eux avec leurs petits paquets.

C’est cette tradition que je revis à Houplines et comme une enfant, je repars forcement avec mes petits paquets !

  • Préparation de la pâte

Lors de la visite, la pâte est déjà prête avec des ingrédients naturels, comme à la maison :  farine, levure fraîche,  œufs fermiers,  beurre, un peu de sucre, une pincée de sel et de l’eau… Bien sûr Jean-François ne dévoile pas ses secrets de fabrication, mais il nous propose une recette de gaufre sèche à la cannelle et au zeste de citron sur son site internet que je vous conseille !

Ainsi, les ustensiles restent traditionnels : diviseuse, gaufriers en fonte … un travail d’artisan à l’ancienne.

  • Cuisson en 30 secondes, rapide mais quelle odeur !!
  • Puis arrive ensuite l’étape délicate du « fourrage »

Car la spécificité de cette gaufre plate et fine est d’être coupée pour être fourrée à la spatule. Un geste précis que l’artisan exécute devant nous. Un délicat équilibre entre la garniture et la gaufre plate dont le goût doit rester présent.

C’est la gaufre traditionnelle flamande « vergeoise »,  que nous dégustons à l’issue de notre visite. Mais Jean-François Brigant décline les goûts et innove : chicorée, pain d’épices (excellent avec le foie gras !), spéculoos, violette, pétales de rose l’été, grand-marnier, rhum … et plus inattendu : mojito !

La dégustation lors de la visite

Mais, j’avoue, après différentes dégustations (car il faut être sûr), mes préférées sont fourrées à la mandarine Napoléon !
A l’époque, on aplatissait ensuite les gaufres garnies avec un fer à repasser…

La production est continue car ces gaufres naturelles se conservent uniquement 4 semaines.

Alors, voila une belle idée : commander ou pour les plus courageux préparer des gaufres flamandes pour échanger vos vœux 2019 et partager cette délicieuse tradition.

Belle & heureuse année à tous.

Christelle


Ce que j’ai aimé :

  • Ces délicieuses gaufres,
  • La possibilité de les commander par téléphone et d’expédition après règlement,
  • Ce petit musée inauguré en 2000 où l’on retrouve l’ambiance des cuisines de nos grands-parents,
  • Visite géniale pour les enfants,
  • La visite qui peut se faire en anglais,
  • et cette  belle halte à Houplines sur la route de Calais à Lille.

A noter :

  • Il faut réserver la visite qu’elle soit individuelle ou en groupe (capacité d’accueil jusqu’à 100 personnes), site
  • compter 45 minutes de visite.

3 commentaires sur “Des gaufres flamandes pour fêter la nouvelle année 2019 …”

  1. Super article qui donne l’eau à la bouche!
    Effectivement dans le Nord, on les appelle les « gaufres de nouvel an »… plus jeune , j’avais hâte de me rendre chez mes grands mères présenter mes bons voeux afin de déguster ces fameuses gaufres sèches ou fourrées…aujourd’hui la tradition se perpétue avec ma maman …ou cet artisan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *