La Manufacture : Un lieu dédié à la fabrication textile …

La Manufacture : Un lieu dédié à la fabrication textile …

23 février 2019 8 Par christelle

C’est dans la ville dite « aux 1000 cheminées », que je vous emmène pour découvrir un lieu dédié au savoir-faire de la fabrication textile : La Manufacture.

Je fais une halte à Roubaix qui fut l’une des capitales mondiales du textile au début du XXieme siècle. Et, je vous propose la visite d’un lieu unique dédié à la mémoire de cette industrie qui a fait la renommée du Nord de la France.

Ambiance industrielle garantie, nous sommes dans une usine de tissage de textile d’ameublement créée en 1914.

C’est en 2001 que M Persyn, PDG de l’usine, va installer La manufacture des Flandres, un musée dédié au jacquard sur une partie du site. En 2009, la production est délocalisée en Belgique et le site est repris par la ville de Roubaix.

Le site devient La Manufacture,  un lieu de mémoire qui permet de comprendre ce savoir-faire de la création textile mais également les conditions de travail et de vie des roubaisiens.

La Manuf'Académie une visite familiale atypique

A La manufacture on transmet et on partage, ainsi si l’aventure vous tente, vous allez pouvoir endosser en famille votre « bleu de travail » et devenir apprenti ouvrier le temps d’un après midi.

Un bon moyen pour les petits et les grands de revivre ensemble  les conditions de vie ouvrière au 19e et 20e siècle.

Vous pouvez également inscrire les enfants à d’autres programmes et suivre la visite adulte ou participer à des ateliers.

La visite adulte : de la matière première aux innovations techniques ...

Coton, lin & surtout la laine ...

 

 

 

A Roubaix, au moyen-âge  la population paysanne élève des moutons et maitrise le travail de la laine.

Par conséquent, on sait carder la laine, en utilisant des chardons pour la brosser.

 

On sait également la peigner, l’étirer et la tourner pour la transformer en fil.

L'évolution des métiers à tisser...

Les premiers métiers en bois vont donc être installés à domicile et permettre une activité complémentaire au travail des champs.

Ainsi, sur ce métier en bois muni de pédales, on révise nos connaissances de base sur le tissage :

  • On retrouve les longs fils de chaîne disposés dans le sens de la longueur , alignés avant et après tissage.
  • le fil de trame qui traverse le métier  grâce à une fusette qui deviendra une navette en bois (illustré ci dessous).

Le passage de la fusette ou la navette est facilité par les pédales qui soulèvent les fils de chaîne.

Il faut une heure pour 10 cm de tissu !

Au début du 18eme, l’arrivée de la navette et canette (comme sur une machine à coudre) remplacent la fusette. Dans le bruit du métier en bois on assiste à la propulsion de la navette.

Puis, les structures en bois se développent et quittent les domiciles pour les usines. Les installations sont impressionnantes.

Cantre

En 1801, la mécanique Jacquard arrive en France avec ses cartons perforés.

Je vous avoue que je suis toujours en admiration devant ce ballet de fils ! Quel spectacle nous offrent ces cartons qui se déroulent par à-coups et ces crochets qui soulèvent les fils de chaîne !

Cette technique va permettre de tisser des motifs plus complexes.

L’une des structures présente jusqu’à 20 000 cartons !

A la lecture du carton chaque trou soulève un fil de chaîne …

C’est aussi l’époque où les machines à vapeur viennent alimenter la mécanique et les cheminées apparaissent dans la ville (1820 pour la première).

 

Puis, l’électricité remplace les machines à vapeur…

Dans les années 60, la lance remplace  la navette. Cette tige vient chercher le fil de trame qu’elle fait traverser et que la machine coupe, d’où la présence de sortes de franges sur les cotés…

Le mouvement s’accélère mais bruit demeure …

Ensuite, toujours pour gagner en rapidité une seconde lance apparaît. Chaque lance démarre de son côté, elles se rencontrent au milieu du métier et elles repartent. Donc les franges apparaissent des deux cotés !

On termine ce beau voyage avec les métiers actuels à commandes numériques… les cartons physiques ont disparu, comme les cheminées !

Il en reste aujourd’hui  37 à Roubaix. Si vous avez encore 2 minutes, je vous invite à cliquer sur ce lien pour monter dans une cheminée avec  l’association le NON-LIEU qui nous offre une vue à 360° sur Roubaix.

Je connaissais la villa Cavrois (un endroit à visiter absolument si vous aimez l’architecture) et grâce à cet article j’ai découvert le parcours croisé qu’offre l’association le Non-lieu sur l’ancienne usine textile Cavrois Mahieu et  je pense que ce sera une de mes prochaines destinations !

Ce que j’ai aimé :

  • L’accueil chaleureux autour d’un café,
  • L’originalité et la qualité des activités enfants (défis, épreuves…) une façon d’appréhender l’histoire industrielle,
  • Les impressionnants métiers et les explications pas à pas qui permettent de comprendre le développement de la ville de Roubaix autour de cette industrie, la condition ouvrière…
  • La jolie boutique avec la marque Art de Lys (manufacture toujours en activité dans le Nord)

Pour aller plus loin :

Si je conclus en quelques mots : Passez à Roubaix,

 

Avant ou après  la visite de La Manufacture, plongez vous dans l’histoire de la ville en visitant la nouvelle aile de ce superbe musée : La Piscine.

Pour poursuivre l’aventure du textile dans le Nord, vous pouvez lire les posts suivants :

Si vous aimez cet article partagez le sur facebook et n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Bonne lecture à tous…