La naissance d’un GEANT !

C’est au Musée de plein air de Villeneuve d’Ascq que  Dorian Demarcq, facteur de GÉANTS, me donne rendez vous.

En cet après-midi, je retrouve mon âme d’enfant ! Des chaumières, un labyrinthe végétal, un jardin médicinal…

Le lieu est calme, les haies sont coupées au cordeau, tout est parfaitement entretenu…  

C’est dans ce pays figé hors du temps que se prépare la Géante fête de dimanche !

En passant devant l’estaminet je croise un forgeron et une marionnettiste …

C’est dans une grange après cette jolie petite chapelle (sauvée du tracé du TGV et reconstruite dans ce musée), que Dorian a posé ses géants souliers pour nous ouvrir les portes de son atelier pendant l’été.

La naissance de Jean Gab'Lou le douanier ...

Au moment de ma visite Dorian travaille sur la création de JEAN Gab’Lou qui  rejoindra dans quelques semaines Sailly-Lez-Lannoy, petite ville située à la frontière belge.  Nous allons retracer ensemble la naissance de ce Géant.

Le savoir-faire de la création de GÉANT :

1/ Les croquis...

Avant d’établir ses croquis préparatoires Dorian rencontre les commanditaires de Géants (villes, comités des fêtes, associations de quartiers…) pour échanger sur le futur sujet ! 

Il peut être nécessaire de faire des recherches documentaires pour faire une proposition.

Dans le cas présent l’association Sailly en fête a déjà une idée précise : elle veut rendre hommage au dernier douanier en poste dans les années 60.  

Dorian va tracer les traits du personnage et  faire valider ses dessins.

Jean Gab’Lou  sera un GÉANT porté de 3.5 m qui ne devra pas peser plus de 50 kg ! 

2/ Du moulage en terre au papier maché

Etape essentielle pour valider le personnage et le visualiser en 3D, le moulage en terre en plein ou autour d’une structure en bois va prendre 10 à 15 jours. La terre régulièrement humidifiée pourra être réutilisée pour un prochain projet. Cette sculpture permet de prendre l’empreinte du personnage afin de pouvoir créer une structure plus légére.

Au XVI ième les têtes étaient sculptées en bois !

Une fois le moule (visage et arrière de la tête) crée et sec,  Dorian va démarre un long travail d’application de fines bandelettes de papier-carton entre-collées (photo ci contre).

Cette étape nécessite de nombreuses couches de papier et le respect  de temps de séchage impératifs pour bien retirer l’humidité. On obtient ainsi une structure légère et résistante identique à la sculpture en terre d’origine.

3/ La peinture

Un fois  le buste de papier-carton sec il est peint et assemblé à une première structure en rotin.

Puis on lui ajoute ses bras.

Et ensuite, on fixe le panier principal.

©Dorian Demarcq

4/ Le panier : le corps du Géant !

Le travail de rotinerie est impressionnant par ses volumes. 

Une structure bois autour de laquelle l’osier et le rotin s’organisent !

Un savoir-faire spécifique qui va nécessiter 10 jours de travail. Pour cette étape Dorian collabore avec  Pascal Harbonnier.

Lors de la Géante Fête, les deux créateurs nous dévoilent un travail particulier sur un projet de Sirène, un bel emblème pour sensibiliser  à la protection de nos océans !

5/ Le costume

Nicole, costumière, va prendre le relais à cette étape.

Le travail de documentation est également nécessaire. Puis la phase de conception, avec toujours la même contrainte : Ne pas trop alourdir le GÉANT !

Parfois certains accessoires (boutons, ceintures…) seront fabriqués en papier pâte.

Dorian, Nicole et Pascal

Jean Gab'Lou en route pour son baptême le 18 mai dans les rues de Sailly-Lez-Lannoy.

©Dorian Demarcq

Comme toujours la sortie d’un géant est un beau moment de partage,  de fête …

Il ne va pas rester longtemps seul, il est attendu à la Géante Kermesse par les Saillysiennes et Saillysiens de tous les âges, venus en tenue des années 50/60.

©facebook Sailly lez lannois

La petite histoire d'une grande tradition

©Musée de la chartreuse Douai
1910 Carte postale Douai

Ces figures gigantesques apparaissent au  XIIIieme siècle, dans le Sud de l’Europe : Au Portugal puis en Espagne.

Au XIVieme, les géants sont processionnels et représentent des personnages religieux issus de La légende dorée (Saint Christophe marche sur des échasses à Anvers en 1398) ou tirés de contes et légendes (comme les dragons). Car les Géants ne sont pas forcément des hommes !

Dans le Nord de la France, le plus ancien répertorié se nomme Gayant (8.51 mètres, 375 kg et 6 porteurs !) il protège la ville de Douai dans laquelle il naît en 1530. Deux cent ans plus tard, il épouse Marie Cagenon (née en 1531). Ils donneront naissance à 3 enfants … Gayant et son épouse recevront même la visite de Louis XIV et la Reine Marie Thérèse en 1667 !

Depuis 2008,  Gayant et sa famille sont inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, mais également « Les fêtes de Gayant » qui se déroulent  chaque année le dimanche suivant le 5 juillet.

Donc rendez vous pour faire la fête à Douai le dimanche 7 juillet 2019

Ce que j’ai aimé :

  • Le musée en plein air de Villeneuve d’Ascq, hors du temps, empli de traditions et de poésie à partager en famille. Un bel espace qui compte actuellement une vingtaine de bâtiments sauvés de la démolition.
  • L’histoire des Géants est passionnante je ne pouvais pas tout écrire ! Je vous invite à visiter le site des associations La ronde des Géants et terre-de-geants 
  • Et forcement La GÉANTE Fête, fanfare, danse pour tous, une superbe journée sous un beau soleil !
 

Comme toujours : commentez, partagez, envoyez moi une photo de votre GEANT préféré !

 

Abonnez vous c’est simple et gratuit et vous découvrirez chaque mois un ou deux savoir-faire français !

 

Bonne lecture. Christelle

4 commentaires sur “La naissance d’un GEANT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *